Développement personnel et éveil spirituel: Tout savoir sur soi-même


Pourquoi est ce que je réagis comme ca

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
Tu viens tout juste de créer ton site et je suis le premier à créer un topic. Je ne sais pas si tu pourras réellement m'aider mais il faut que je fasse quelque chose pour me comprendre.
Tout d'abord, j'ai 26 ans, fils unique, parents divorcés.
Je suis plutôt réservé sans pour autant être timide. Mais j'ai tout de même un soucis pour communiquer, je ne parviens pas à dire les choses importantes comme annoncer son mariage ou des choses plus négatives qui pourraient amener un conflit. Je ne me comprends pas, je ne sais pas pourquoi je ne parviens pas à le dire, plus la personne est proche, plus j'ai du mal (peut être peur d'être jugé).

J'ai un autre problème qui est surement lié au premier, je n'arrive pas à faire les actions adéquates par rapport aux choses qui arrivent. Je prends l'exemple de ma relation passée. Lorsque ma femme (ex maintenant) avait un problème je ne la soutenais pas, je ne réagissais pas. Je crois que le ciel aurait pu s'effondrer, je n'aurais pas bougé pour autant. Et quand quelque chose m'arrive, ça ne me touche pas plus que ça que les personnes de mon entourage m'aide. Je dois être insensible je pense. Toujours la même ex (je suis resté plus de deux avec) trouvait que je faisais toujours une tête d'enterrement, pourtant je ne le ressens pas, il est vrai que je souris peu, je n'arrive pas à exprimer ma joie, ou peut être que je n'en ressens pas vraiment à vrai dire.

Je vais m'arrêter là pour la description de mon problème. Je vais attendre une première réaction pour continuer.

Merci de m'avoir lu.

0 appréciations
Hors-ligne
Salut JM je suis le créateur du blog, merci d'avoir ouvert le premier topic ! C'est grâce à toi que le forum fonctionnera ce qui permettra d'avoir de plus en plus d'aide !


Il est effectivement pas "normal" de ne pas ressentir d'émotion dans ce type de cas, c'est là ou il faudra chercher (car vous avez des émotions puisque vous étiez avec une femme)
Pour répondre à ta première description, d'après ce que tu écris c'est effectivement une peur de gêner et d'être rejeté, je vais tenter de l'expliquer.

L'annonce d'un mariage est quelque chose de tellement grand et d'important que tu dois avoir peur qu'on rejete cette idée et qu'on te dise non tu devrais pas le faire, ce qui reviendrai à dire que tu t'es trompé donc rejeté (peur d'être juger = on te refuse), c'est aussi une forme de responsabilité que tu n'arrives pas à accepter car les choses importantes peuvent signifier quelque chose de "grave", et que ce qui est grave peuvent te rappeler le divorce de tes parents (parent marié = divorce = souffrance).

Pour ta deuxième description elle rejoint effectivement la première car tout est lié. Le fait de ne pas aider ta femme te permet de te dire "je ne l'aide pas car je ne veux pas de responsabilité, les responsabilité sont quelque chose de grave et qu'en cas d'erreur ou d'échec je ne serais pas responsable, ca sera la faute à elle ou lui et non la mienne donc on pourra continuer à m'aimer". Tu refuses tout ce qui touche au sentiment car c'est ce qui t'as fait souffrir (certainement le divorce, faudra m'en dire plus) tu es encore en quelques sorte dans ce deuil car tu ne comprend pas, tes deux seul amour (sentiment) qui se déchire (mal,rejet) n'est pas simple à comprendre.


J'aurai besoin de savoir comment étaient tes parents avec toi, étais-tu plus proche de ta mère ou de ton père ? Car comme tu l'as dit, ils sont maintenant divorcé, comment as-tu vécu le divorce et quel âge avais tu ?




En attendant tes réponses, je te salue.

0 appréciations
Hors-ligne
Salut,
Alors en fait, quand mes parents ont divorcé, j'avais 7/8ans. Je ne pense pas l'avoir trop mal vécu même si j'ai fait quelques cauchemards à cette époque. J'ai grandi avec ma mère et mes grands parents. Je voyais mon père quand je voulais, mes parents sont restés en bons termes. Par contre, ca ne s'est jamais trop bien passé avec la personne qui s'est remise avec mon père. Elle a deux filles et mon père se disputait pas avec une, du coup, elle se "vangeait" quelque peu sur moi (enfin c'est comme ca que je l'ai analysé). C'était surtout quand j'avais 10 / 12ans.
Mes grands parents sont décédés un peu avant 2000 à un an d'écart et ma mère est décédée subitement quand j'avais 20ans. J'ai alors hérité de la maison et de toute la gestion qui allait avec.
Etant petit, je n'ai jamais été trop calin, maintenant avec les personnes avec qui j'ai été en couple, j'en ai toujours raffolés. Durant toute mon enfance, je n'ai jamais trop partagé, dis ce que je faisais à mes parents. J'ai toujours été plutot indépendant mais j'aime être en couple, partager de l'affection.
Mon père n'est pas très bavard non plus ce qui n'aide pas pour la communication et avec ma mère, j'étais plutot dans ma crise d'adolescence, à fuire un peu les remarques et les discutions. D'ailleurs, encore maintenant, j'ai du mal avec les remarques de ceux qui me sont proches, des fois je prends les remarques pour moi alors qu'il n'y a pas lieu, je m'emporte un peu facilement de temps en temps, je hausse la voix. Ca ne dure pas, c'est très ponctuel mais le mal est fait.

0 appréciations
Hors-ligne
Une petite question en relisant ta réponse. Qu'est ce que je peux faire pour terminer mon deuil?

0 appréciations
Hors-ligne
Salut à toi,




J'arrive à mieux comprendre et je t'en remercie car ca n'est pas toujours simple de parler du passé.

Je suis navré pour ta mère et tes grands-parents, certaines choses sont injustes et c'est très dur pour une personne d'à peine 20 ans.


Pour répondre dans l'ordre, tu as du subir le divorce de tes parents à 8 ans et c'est quelque chose de traumatisant, même si l'enfant est préoccupé à jouer dehors, il y aura toujours un moment ou celui ci réfléchira, c'est un énorme basculement même si on pense ne pas en être la victime, la bonne chose est d'être resté en contact avec ton père puisque tu vivais avec ta mère et tes grands parents qui sont ensuite décédés, encore un énorme choc. Tu as ensuite hérité de la maison et de tout les soucis de la vie qu'on peut y rencontrer, tu es passé du stade du petit garçon "rebel" à celui d'adulte responsable, tout ceux que tu aimais t'ont quitté subitement.

Ton problème est ici et nous allons l'analyser car il est important de bien constater ce que nous avons vécu pour mieux nous comprendre et nous connaître.

Actuellement, tu n'arrives plus à partager tes émotions et tu restes froid à la moindre occasion, tu t'occupes de rien car tu es bloqué sur place et ne sait donc pas d'ou ca vient, tu as peur d'être rejeté.


Au décès de ta mère qui a été brutal, tu n'as pas eu le temps de t'y préparer et donc de lui dire aurevoir, comme tu l'as mentionné dans ton enfance "tu t'en fichais un peu d'elle" ce qui est normal car on veut être autonome et indépendant, maintenant tu dois avoir un certain regret de pas lui avoir donné plus d'amour et tu te dis que c'est de ta faute (comme si t'aurais pu plus profiter d'elle). La mort de tes grands-parents était déjà compliqué à accepter, la première fois ça passe, la deuxième fois beaucoup moin (surtout 1 an après) et la troisième fois quand il sagit de sa propre mère, alors on coupe le système nerveux car ça fait trop mal, c'est ça qui te rend froid et insensible, les émotions ont du te faire trop mal et ton circuit s'est deconnecté.

La solution est de faire le deuil et d'accepter que tu n'es pas coupable de quoi que ce soit, essaies de parler avec ton père pour qu'il te parle de ta maman afin de comprendre qu'elle t'aimait et même si tu n'allais jamais vers elle, elle t'en voulait pas car elle comprennais que tu était un garçon dynamique et indépendant et c'est le rêve de chaque mère que l'enfant devienne autonome.

La souffrance prend plus de place dans la vie d'un humain que l'amour, la mort de quelqu'un est accepté lorsque la personne à pu faire son deuil c'est à dire a pu se reconcilier avec le defunt et ce, souvent lorsqu'elle était encore vivante. "Je n'ai pas pu lui dire ça" "j'aurai voulu..." "je l'aimais c'est injuste..." Toute ces phrases permettent de ne pas faire le deuil, personne n'est responsable de la mort de quelqu'un, surtout pas toi qui sait que tu aimais ta mère et elle le sait ... naître pour mourir est un cycle obligatoire pour chaque humain et nous pourrons rien y faire seulement se remémorer les souvenirs et se consoler sur la tombe et seulement comme ca tu finiras par ouvrir les vannes et à exprimer tes émotions, n'ai pas peur car on n'a jamais été contre toi et ni contre eux, la vie c'est tout ce qui t'entoures, les émotions, les joies, les peines .. et une fois que tu auras compris ça, tu pourras enfin faire le deuil.


Exprime ce que t'aurais voulu dire à ta mère si elle aurait été encore en vie, ressens la douleur de ne pas pu lui avoir dit certaine chose, et tu comprendras quelle te pardonnera car t'y est pour rien, c'est faire le deuil.




Deuxième cas:
Pour finir sur ton enfance, tu disais que tu n'était pas proche de ta mère, est-ce qu'elle te rejetait ? Car tu semblais fuire les critiques et les discussions (peur d'être jugé et rejeter) que reproches-tu à ta mère ? Si il y'a quelque chose que tu aimerais lui dire, le bon moyen et de se recueillir sur une photo d'elle ou sur sa tombe et de lui reprocher tout, ca permet également de faire le deuil.


Tu as également pas pu quitter le stade de l'adolescence car à cette période, le père (pour un homme) doit apprendre ce qu'est être un adulte à l'enfant et c'était pas le cas, on t'as tout de suite "jeté" dans la gueule du loup et ton mauvais caractère de jeune adolescence n'a pas pu partir, il est intéressant de réapprendre à grandir et de pouvoir compter sur quelqu'un, si ton père ne peut pas prendre ce rôle il serait intéressant d'aller vers un autre homme en qui tu auras confiance pour qu'il t'apprenne à gerer tes sentiments afin de quitter "l'adolescence", le père permet d'avoir des repères, c'est comme une lampe qui s'allume lorsque nous sommes dans le noir.





N'hésite surtout pas à me poser des questions.





Dernière modification le 10-10-2012 à 15:28:13

0 appréciations
Hors-ligne
Tu parles du système nerveux qui se déconnecte, ca doit être vrai, j'ai déjà subi une rupture après un peu plus de deux de vie commune (vers mes 23ans). j'ai eu du mal à l'accepter, et pour ma nouvelle rupture (qui vient d'arriver à cause de mon comportement et pour laquelle je me bats encore un peu) je suis triste mais je ne le vis pas de la même manière. J'ai envie d'arreter de me battre pour la laisser partir et qu'elle soit plus heureuse qu'avec moi, que je ne lui apporte plus de déception.

Ma mère était une bonne mère, je n'ai rien en particulier à lui reprocher. des fois, on s'accrochait mais il n'y avait rien de méchant (le train quotidient).Elle ne me rejetait pas, j'ai de la chance de l'avoir eue comme mère. On s'aimait. l'année avant qu'elle ne décéde (en juillet), je n'étais pas scolarisé car j'ai passé le concours de pilote à l'armée. (je n'ai pas été assez bien classé, peu importe) et j'ai passé pas mal de temps à la maison, j'y faisais des travaux d'intérieur. ca m'a permis de la voir plus. Elle en était contente (c'est une de ses collègues qui me l'a dit après). Surtout que ma relation avec elle était plus posée à ce moment là.
Ma mère est décédée dans la nuit de dimanche à lundi et la semaine avant je n'étais pas là. Mon ex de ce moment là rentrait de vacances le dimanche et je suis allé la retrouver. Ma mère n'avait pas trop la forme ce week end là, elle m'a demandé d'aller lui chercher ses médicaments, j'y suis allé, ca ne me dérangeait pas mais je ne me suis pas plus occupé d'elle que ca. Je suis rentré avec mon ex vers minuit une heure du mat sans faire de bruit pour ne pas la déranger (c'était plutot une couche tot). et c'est le lundi matin que je l'ai retrouvée dans son lit, elle avait fait un arret cardiaque. J'ai demandé si j'aurais pu faire quelque chose. On m'a dit non. Je me suis tout de même posé la question. Je ne pense pas me sentir coupable, même si j'avais été là, je ne pense pas que ca aurait changé quelque chose. Je ne suis pas resté avec elle parce que j'avais hate de retrouver mon ex et ca lui arrivait de temps en temps à ma mère de ne pas trop aller physiquement parlant (enfin c'est la première fois qu'elle me demandait d'aller chercher ses médicaments). Je m'en veux un peu de ne pas être resté avec elle. Enfin avec le temps, je n'y pense plus tellement.

Ma famille est assez réduite, mon père n'est pas le meilleur pour la communication et il n'y a qu'une autre personne, le père d'un amis en fait qui me concidère un peu comme leur enfant avec qui je pourrais parler mais je ne me vois pas trop l'embêter avec ca.
J'ai déjà plutot du mal à me confier alors...
Je vais essayer d'en parler avec mon père.

Je n'ai pas relu tout ce que j'ai écrit, j'espère que ce n'est pas trop compliqué à lire, j'écris un peu au fil de la plume...

En tout cas, merci pour ton aide.
Je passerai sur la tombe de ma mère tout à l'heure.

0 appréciations
Hors-ligne
Ton histoire montre que t'as énormément de courage et de force pour affronter tout ça, il est clair que c'est quelque chose de dur et le père de ton ami pourra t'aider si t'as des questions, c'est peut être même ce qu'il aimerait faire avec toi.

Pour répondre à ton message, tu as bien fait de ne pas être resté avec ta mère à ce moment là, car comme on te la dit, tu n'aurais rien pu faire et il est mieux pour toi de ne pas avoir vu ça, c'est également pour l'honneur de ta mère que tu ne sois pas rester la, elle a pu partir en paix en étant digne, elle souhaite également que tu sois heureux dans ta vie et aurait voulu certainement te le dire avant de partir.

Quoi qu'il en soit, il est très bon d'aller lui rendre visite de temps en temps et lui raconter ce que tu as fait, au fil du temps tu n'en aura plus besoin car tu sauras qu'elle sera toujours en toi, ça sera seulement à ce moment là que tu auras fais le deuil, hésite pas à prendre quelqu'un avec toi si c'est dur et essaie d'avoir une discussion avec ton père, demande lui pourquoi vous n'avez jamais eu une discussion d'homme.




Je te souhaite bon courage en espérant sincèrement que tu ailles mieux !

0 appréciations
Hors-ligne
N'hésite pas à revenir sur le forum nous donner de tes nouvelles !
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Confiance et estime de soi.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres